18387297_10154668054959389_2065287140_n ZIP

Yehoudith possède un solide bagage. Cette diplômée, entre autre, d’un master 2 en économie de la santé, forte d’une expérience universitaire en Espagne et d’un stage à l’Organisation Mondiale de la Santé, ne se destinait pas forcément à une expérience de Stage en Israël. Pourtant, les ingénieuses équipes de Stagerim lui ont proposé une Expérience professionnelle à la hauteur de ses multiples talents : un stage dans son  domaine au ministère de la santé israélien. Yehoudith nous confie sa joie d’exercer son métier à Jérusalem, dans des conditions exceptionnelles, mais aussi sa façon de gérer les différences entre la culture d’entreprise française et Israélienne.

Yehoudith, quel est ton parcours jusqu’à Stagerim ?

Alors depuis le BAC, j’ai été à la faculté Paris 5 Descartes où j’ai eu une licence en Economie et Gestion option Gestion d’entreprises.  Je suis allée faire mon Master 1 Finance et Management en Espagne (Tarragona) avec le programme Erasmus. Puis, je suis revenue pour faire mon Master 2  Economie de la santé. En plus j’ai rajouté un Mastère spécialisé en Economie de la santé pendant que je faisais mon stage pour le compte de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé.)

“Un stage en Israël me permettait d’améliorer mon anglais et de travailler sérieusement mon hébreu afin de faciliter mon Alyah”

Pourquoi faire un stage en Israël ?

De base je ne pensais pas faire de stage, je suis allée  à une réunion pour l’Alyah et c’est durant la conférence que j’ai entendu parler de Stagerim. A ce moment-là, l’idée de faire un stage en Israël dans mon domaine s’est imposée d’elle-même. Cette formule me permettait d’améliorer mon anglais et de travailler sérieusement mon hébreu afin de faciliter mon Alyah. Car on sait tous que la difficulté de trouver un travail en Israël et de s’intégrer a la société israélienne sont des facteurs qui influencent le retour en France pour les olim ‘hadashim.

18386444_10154660197604389_1541358976_n

Qu’est ce qui t’a incité à opter pour le programme Massa Stagerim ?

Tout simplement Stagerim était le programme qui me correspondait le plus et je voulais surtout optimiser mes chances au niveau professionnel. Le fait de travailler la journée et d’avoir l’oulpan en soirée est certes un rythme soutenu mais cela permet d’apprendre à s’organiser et pour le coup on ne s’ennuie pas du tout.

Découvrez les offres de Stage en Israël

 

Travailler dans un ministère en Israël était un objectif préalable à ta venue ?

Oui, c’était mon souhait dès le départ vu mon domaine d’étude. Mais j’avais aussi pensé à un stage dans une organisation non gouvernementale, dans un laboratoire de recherche  à l’université ou dans une koupat holim (Caisse d’assurance maladie israélienne).

“Un accompagnement total des équipes de Stagerim”

En quoi Stagérim t’a aidé à atteindre cet objectif ?

Les personnes qui se sont occupées de mon dossier ont réellement ciblé ce que je recherchais. On a pris le temps de m’écouter et ils ont envoyé mon CV dans les différents endroits où je me voyais travailler. L’équipe qui nous prend en charge est vraiment motivée, elle ne te limite pas dans tes choix tout en étant très réaliste.

De plus, quand j’ai eu le stage, ils m’ont aidé à remplir tous les documents administratifs en hébreu, il y a vraiment un accompagnement jusqu’au bout.

Quelles sont tes missions  au sein du ministère de la santé Israélien ?

Mon chef m’a proposé d’écrire deux articles de recherches scientifiques en santé publique sur la malnutrition. Concrètement, cela implique recherche d’articles et de références, analyse de données avec différents logiciels, modélisation  économique (je fais beaucoup d’économétrie), réunions  avec des nutritionnistes pour avoir des données non accessible via le ministère de la santé et les exploiter. Après, il y a très long travail de calculs et d’interprétation des données, que l’on résume sous forme d’article afin de le publier par la suite.

“Le milieu du travail en Israël, à la fois plus exigeant et plus détendu qu’en France”

Que t’apporte cette première expérience pro en Israël ? A Jérusalem plus spécifiquement ?

Beaucoup de bonheur sincèrement, avec une grande différence avec la France dans le sens où on te laisse faire tes preuves sans surveiller tout tes faits et gestes  et tout en étant exigeant avec toi. Le milieu du travail est plus dur et actif tout en étant détendu.

18387297_10154668054959389_2065287140_n

Jérusalem est la ville où  je voulais habiter dès le départ. Le fait de pouvoir mêler la Torah et le ‘hol ensemble, c’est juste magnifique !!!! Par exemple : prier avec tes chefs, parler de Torah librement sur ton lieu de travail, allumer les Nérot de ‘Hanouccah chez ton patron avec femme et enfants: Rak beYisrael  (Seulement en Israël) ;).

Envie d’éffectuer un stage à Jérusalem ?
Contactez nous !

“Des responsabilités, de la confiance et du “vrai” travail délégué”

Stage en Israël / Stage en France : quelles différences ?

Il y en a beaucoup mais les principales sont le fait que l’on te donne plus responsabilités et de confiance en Israël: on te délègue du ”vrai” travail; on prend le temps de te mettre à l’aise mais dès que tu affirmes que tu as assimilé les notions nécessaires, on attend beaucoup de toi et de ton travail, ce qui très  gratifiant.

On prend plus le temps de t’expliquer les choses, alors qu’en France lorsque tu ne comprends pas une tâche confiée, en général  tu évites de te faire remarquer.

“On attend beaucoup de toi et de ton travail, ce qui est très gratifiant”

Comment Stagerim facilite ton intégration à la société israélienne ?

Le fait d’être obligée de travailler en anglais et en hébreu te pousse à te surpasser et à faire des efforts que tu n’aurais pas forcément réalisé si tu étais dans un programme où  ton évolution personnelle et professionnelle n’était pas un point important pour te garder.

Avec le programme Stagerim, il y a beaucoup plus d’interactions avec les israéliens car on travaille directement avec eux, on vit le quotidien israélien. Et je pense que cela nous sort plus de la bulle de l’oulpan par rapport à d’autres programmes, tout aussi intéressants bien sûr.

“A Stagerim, on vit le quotidien Israélien”

Quels sont tes projets pour l’après Stagerim ?

Faire mon Alyah et m’installer à Jérusalem.

Réservez dès maintenant
votre expérience professionnelle en Israël